Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 22:35

Cela fait environ un ou deux ans que je pense à passer au blu ray. Je regarde tous mes films sur PC, sur un écran 27' (donc full HD) et je ne supportais plus la qualité horrible des DVD (je ne parle même pas d'un film téléchargé, en 720x480).

Il se trouve que, pour un projet personnel, j'ai besoin en ce moment de récupérer des images haute qualité de certains films, et je me suis décidé hier soir à passer au blu ray.

Je pensais, assez naïvement, qu'il suffisait d'avoir un lecteur blu ray, interne ou externe, son film fétiche en blu ray et deux heures devant soi... oui, et la marmotte...

Etape 1 - Manger en vitesse à midi pour avoir le temps d'acheter  Black Swan et The Tree of Life (et également Armadillo, mais ce n'était pas prévu)

Etape 2 - Se rendre compte que Leclerc n'est pas un revendeur de matériel informatique, vu les prix et vu le choix inexistant (un seul modèle, lecteur-graveur externe)

Etape 3 - Appeler PC Plus pour savoir s'ils ont un modèle en stock au prix souhaité

Etape 4 - Se débrouiller pour arriver avant la fermeture du magasin et acheter le lecteur.

Etape 5 - Découvrir qu'une connectique SATA est en deux parties, une pour l'alimentation et une pour les données.

Etape 6 - Remercier le vendeur qui accepte de me donner un adaptateur pour l'alimentation (un connecteur 4 broches MOLEX et un connecteur SATA) et un dédoubleur. (Et donner également au vendeur quelques nouvelles de mes BSOD à répétitions...)

Etape 7 - Démonter le PC (en profiter pour le nettoyer), constater qu'il n'y a plus qu'un slot SATA de libre sur la carte mère (celui qui est coincé tout au fond, en bas, derrière le gros paquet de câbles d'alimentation), constater qu'il n'y a plus qu'un câble d'alimentation et que ce n'est pas un câble SATA (et remercier le vendeur de m'avoir donné un adapateur), se rendre compte que l'adaptateur est trop court, couper les colliers de serrage.

Etape 8 - Constater que, pour une raison inexpliquée, je n'ai pas le chariot sur lequel je suis sensé fixer le lecteur interne.

Etape 9 - Caler le lecteur dans le dernier emplacement libre avec les vis fournies et avec un reste de membrane d'étanchéité PVC (oui, j'ai des échantillons de membranes d'étanchéité PVC Siplast à la maison, et c'est ce qui m'a paru le plus adapté concernant les vibrations et la résistance à la chaleur).

Etape 10 - Remonter l'ensemble, allumer le PC, introduire un blu ray dans le lecteur et constater que VLC ne peut pas lire les blu ray.

Etape 11 - Comprendre que pour lire un blu ray avec VLC, il faut installer un programme payant qui permet de contourner la gestion des droits numériques.

Etape 12 - Installer la suite Cyberlink fournie avec le lecteur, constater qu'il n'est pas possible de personnaliser l'installation, constater que l'enregistrement de l'utilisateur est quasiment obligatoire et constater qu'elle est laide, bourrée de publicités et malcommode.

Etape 13 - Glisser le DVD de Black Swan dans le lecteur, lancer la suite Cyberlink et constater que si l'écran n'est pas connecté en HDMI il n'est pas possible de lire le blu ray. On pourrait me dire que c'est stupide de vouloir regarder un film en HD avec une connectique analogique, mais en l'occurence mon écran a toujours été branché en VGA, résolution 1920x1080, et je n'ai jamais constaté aucun défaut de qualité (par exemple dans des jeux en 1920x1080). Seulement voilà, la gestion des droits numériques interdit de lire un blu ray si la connectique n'est pas en HDMI.

Etape 14 - Me rappeler qu'il me reste un câble HDMI dans un tiroir, récupéré je ne sais où.

Etape 15 - Faire la connectique HDMI, paramétrer l'écran et constater que Windows a changé tout seul ma sortie audio. Alors qu'avant la sortie son se faisait à l'arrière de ma carte son, sur les prises jack 3,5 et partait vers ma chaîne hifi et donc, soit vers les hauts-parleur soit vers le casque, maintenant la sortie se fait via le câble HDMI sur les hauts-parleurs (de très mauvaise qualité de l'écran).

Etape 16 - Configurer Windows pour que la sortie se fasse à nouveau sur les prises jack.

Etape 17 - Lancer Black Swan et constater que l'image comporte un grain absolument horrible (en tout cas sur mon écran et à cette distance). Je précise qu'il ne s'agit pas d'un grain cinéma, mais bien d'un grain numérique, avec des pixels rouges et bleu. Ca me rassure de savoir que d'autres sont d'accord avec moi sur ce point.

Etape 18 - Lancer  The Tree of Life  et constater que l'image est d'une qualité absolument magnifique (même si, malheureusement, l'image est en 1.78, je ne comprends pas pourquoi)...

Ajout du 22 janvier : je viens de découvrir (étape 19) qu'il est impossible de faire des captures d'écran de films blu ray à cause de la protection HDCP, alors que c'était une des choses qui m'importait le plus. J'aurais du me renseigner avant... Heureusement, j'ai la version combo DVD-blu ray, ce qui fait que je pourrais bien ressortir les screenshots dont j'ai besoin.

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 20:53

Je ne sais pas quand j'en aurais fini avec ces histoires de BSOD, qui m'ont pourri la vie un peu, beaucoup, passionnément... excessivement.

Je croyais avoir réglé le problème définitivement en fixant la tension de la RAM, et j'ai effectivement eu une année complète sans problèmes majeurs, et notamment sans écrans bleus. Et puis il y a quelques semaines, c'est revenu. BlueScreenView m'a permis d'identifier un peu plus finement les causes des erreurs (bad_pool_header, ntfs_file_system, memory_management, pfn_list_corrupt, etc.) toujours aussi diversifiées qu'il y a un an.

J'ai changé les paramètres dans le BIOS, j'ai figé toutes les tensions et j'ai désactivé le pilotage de la tension du processeur par l'OS. J'ai désactivé également la fonction "turbo" mais cela n'a servi à rien.

Finalement, j'ai démonté mes barrettes de RAM, et je n'ai laissé qu'une barrette de 2 Go sur le slot A1. Cela fait environ une semaien, et - je touche du bois - je n'ai plus rencontré le moindre problème.

La tension de la RAM était donc à l'origine d'un premier problème, sachant que MemTest n'avait rien détecté à l'époque... Aujourd'hui, je ne sais pas si c'est une des barrettes qui est défectueuse, si c'est la carte-mère (par exemple un des slots) qui a un problème ou si c'est tout simplement le fait que j'avais 3 barrettes (pour 6 Go de mémoire) : il est bien possible que Seven n'apprécie pas beaucoup d'avoir un nombre impair de barrettes...

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 22:38

J'ai un peu de mal à suivre les mises à jour d'Android. Entre les opérateurs qui les font suivre souvent avec du retard et les surcouches (la surcouche HTC étant agréable et ergonomique au demeurant), je me repère assez mal.

Je suis à la version FroYo, qui est disponible pour Orange depuis novembre 2010. J'avais fait une mise à jour l'été dernier, suite à quoi j'ai refusé les mises à jour pendant un certain temps (ou plutôt, j'ai eu des échecs à l'installation après avoir téléchargé OTA (1) les mises à jour). J'ai renoncé à les télécharger, jusqu'à cette semaine.

J'ai donc fait un update qui m'a ammené à la version... hum dur à dire. J'ai la version 2.2. d'Android (donc FroYo), mais j'ai également une version de bande de base (39.49.00 etc.), une version du noyau (2.6.32.15), un numéro de build (2.22.73.6) et un numéro logiciel (2.22.73.6). Non, ce n'est pas simple de s'y retrouver.

Toujours est-il que cette mise à jour a pris un temps exceptionnelement long : environ 30 minutes, à la suite de quoi android ne voulait plus démarrer. Il m'affichait une erreur du processus android, et me demandait de forcer la fermeture. Après 20 minutes d'attente (horribles), le processus s'est enfin lancé, android a démarré normalement, et fonctionnait normalement. J'ai redémarré sans problèmes après quelques heures. J'ai eu des sueurs froides, et j'y repenserai à deux fois avant de réinstaller une mise à jour (2).

Par contre, cette version permet de filmer en 720 (1280x720)... Mais la qualité du capteur CMOS qui équipe les HTC me laisse sceptique : à mon sens les films ont une qualité acceptable jusqu'en résolution WGA, donc800x480. Les vidéos qu'on peut trouver en 720p (en tout cas venant du HTC Desire) sont de qualité raisonnable, mais sont vraiment loin d'être exceptionnelles...

A côté de ça, j'ai déjà évoqué un problème avec l'extinction du téléphone : le téléphone ne s'éteint pas, il reste allumé avec l'écran "extinction en cours", et la seule solution est... d'enlever sauvagement la batterie. Je confirme que le problème vient bien de TaskKiller (application par ailleurs indispensable) ; avant d'éteindre le téléphone, il faut... killer le processus taskkiller... Ca se passe de commentaire, ce n'est pas trop pénible (il faut juste y penser), et ça marche.

Dernière chose, j'ai une petite option qui est décochée dans l'application de gestion des sms : "Supprimer les anciens messges lorsque la limite est atteinte". Cette option n'est pas cochée... et pourtant aujourd'hui, android m'a supprimé tous mes sms enregistrés ! Il n'a pas supprimé les plus anciens (à la manière d'une pile de processeur), non, il a tout effacé... Il n'est pas certain qu'il s'agisse d'un bug (ou d'une incompatibilité avec une application), mais plutôt d'une option automatique de suppression des messages une fois le plafond de 5000 messages atteint. Ceci dit, je dois reconnaître que je ne l'aurais pas fait moi-même (je suis trop conservateur), mais cela m'arrange vraiment, parce que l'application est enfin redevenue très rapide, comme au premier jour...

 

En attendant... je me demande si un jour j'arriverai à arrêter de poster sur mon HTC Desire...

 

(1) OTA, On The Air, donc en 3G

(2) Mais vu la place qu'elles prennent, je vais assez rapidement finir par ne plus avoir assez de mémoire pour les installer - sachant qu'il faut être root pour installer les applications sur la carte SD, la mémoire du téléphone se sature rapidement... ce qui est complètement crétin.

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 22:15

Cela fait 9 mois que je suis passé aux smartphones, avec un HTC Desire - c'est-à-dire peu ou prou le Nexus One de Google. J'en suis positivement ravi, il a changé certaines habitudes que j'avais :

- j'ai pris l'habitude de recevoir mes mails personnels en continu, et de les traiter en direct. Il y a certaines personnes qu'il est plus simple pour moi de joindre par mail que par téléphone ou par texto (au Luxembourg ou au travail, notamment) et je peux les contacter et être contacté rapidement et à tout moment. A côté de ça, j'ai une adresse assez peu spammée (grâce à quelques précautions) et le traitement des spams résiduels par GMail est d'une efficacité redoutable. Donc je ne suis pas dérangé inutilement, et c'est très efficace.

- je suis passé sous Google Agenda, qui est incroyablement pratique. Déjà, il est synchronisé avec mon compte GMail, donc j'y ai accès partout et à tout moment. Ensuite, je peux bien sûr inviter des personnes et partager les événements, mais également indiquer des adresses, ce qui renvoie directement vers le GPS du Desire.

- le GPS, justement, s'avère d'une grande utilité. Déjà, il me permet de m'amuser quand je suis en train à regarder le trajet et la vitesse. C'est tout à fait secondaire, mais c'est une des premières choses auxquelles j'ai pensé avec ce téléphone... En mode piéton, par contre, c'est d'une efficacité redoutable, notamment parce que la boussole indique en plus l'orientation. Donc on sait où on est, et dans quelle direction on regarde. Je ne parle même pas du GPS piéton en mode "street view" qui est renversant.

- la recherche d'adresses sur le GPS (donc Google Maps) est très efficace, puisque les résultats pointent directement sur des pages web, sur des avis, et avec un lien direct pour téléphoner (pratique pour réserver un restaurant). Je suis tombé à plusieurs reprises sur de très bonnes adresses grâce à ça.

- l'appareil photo et la vidéo, qui sont d'une très bonne qualité pour ce genre d'appareil. J'ai toujours considéré qu'avoir un APN sur un téléphone était une abération... HTC m'a fait changer d'avis, puisque je me sers de ce téléphone comme d'un compact en toute occasion (le reflex étant irremplacable... mais poins portable).

 

A côté de ça, il y a quelques points négatifs, qui commencent à devenir très gênants :

- déjà, Google Maps ne fonctionne pas à l'étranger. Enfin, bien évidemment, il fonctionne, mais il a besoin d'une connection internet pour télécharger les cartes. Vu les tarifs des données web à l'international (5 €/j jusqu'à 10Mo à la première connexion), c'est un peu gênant. J'ai bien installé OSMand pour palier à ça, mais ce n'est pas très efficace (ou plutôt, je n'ai jamais compris comment m'en servir pour installer une carte sur le téléphone).

- le téléphone commence à se ralentir sensiblement avec certaines applications, notamment l'envoi de SMS. Je suppose que cela vient de la mémoire du téléphone, qui commence à se remplir.

- la mémoire du téléphone, justement, commence à se remplir avec les applications. C'est assez gênant, sachant que ma carte SD est presque vide. Mais pour autant que je sache, il n'est pas possible avec un smartphone (quand on n'est pas en Root) d'installer les applications sur la carte SD. Ca va m'empêcher de faire les mises à jour d'Android, qui sont de plus en plus gourmandes.

- le téléphone ne s'éteint pas. Je dois faire un kill violent (en enlevent la batterie...) pour l'éteindre lorsqu'il arrive en fin de charge, si je n'ai pas le chargeur. C'est un problème répertorié, et apparemment il est provoqué par certaines applications du type TaskKiller - par ailleurs très utiles.

- je suis parano, et j'ai vraiment peur d'installer une application qui aurait accès à des informations privées. Ce téléphone est connecté à mes comptes Google et Facebook, notamment, et au final je trouve ça assez peu rassurant ; il n'y a pas de cloisonnement, de compartimentage entre les informations, elles transitent d'un compte vers l'autre (en l'occurence, Google aspire toutes les informations qu'il peut trouver n'importe où).

 

Ceci dit, dans l'ensemble, je suis très satisfait de cette bestiole. Je n'ai pas parlé bien sûr de l'accès internet partout et à tout moment, au delà des mails (et bien que je ne me serve pas du tout de facebook ou de twitter sur mon smartphone, pour des raisons que je détaillerais peut être dans un autre article). Je reste absolument émerveillé par les possibilités que ça offre, entre avoir la télévision sur un portable, avoir street view ou une vue satellite alors qu'on marche dans la rue (ça ne sert pas à grand chose, mais c'est une prouesse technique), avoir des applications de réalité augmentée...

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 14:12

Ca fait quelques temps que je pense à reposter (et réécrire partiellement) un article que j'avais écrit sur mon précédent blog en 2008. Il parle d'un objet mathématique que je trouve vraiment beau, et qui n'est pas trop difficile à appréhender, l'hypercube.

Plus il maîtrise des outils complexes, plus le mathématicien arrive à créer et à envisager des objets qui s'éloignent de plus en plus de la réalité immédiate et tangible. Parmi ces objets, il en est un que je trouve particulièrement beau et fascinant. Il est nécessairement intriguant, car il touche à la 4ème dimension, mais je trouve qu'il n'est pas excessivement difficile à aborder (1). L'hypercube existe, il échappe à notre perception matérielle et à notre expérience quotidienne ; on ne peut l'atteindre que par l'entendement, et avec des approches dans la 3ème dimension.

La translation d'un point (0-D) donne un segment (1-D). La translation du segment donne un carré (2-D). La translation du carré donne un cube (3-D). Et la translation du cube dans la quatrième dimension donne un hypercube (4-D).

Il y a plusieurs manières d'imaginer l'hypercube. Par exemple, imaginons que nous devons expliquer ce qu'est un cube à un individu en deux dimensions, qui vivrait sur une feuille de papier, et qui n'a absolument aucune idée de ce qu'est la troisième dimension (mettons que cet individu, Flatman, habite Flatland).


La première méthode est de faire passer le cube à travers la feuille de papier. Si on fait traverser le cube avec une de ses faces parallèles à la feuille, Flatman verra apparaître un carré pendant une durée finie (2).

Pour suivre cette analogie, le plus simple à mon avis est de s'imaginer la quatrième dimension comme étant le temps. On peut alors imaginer que l'hypercube (permanent) traverse nos 3 dimensions : on verrait alors un cube apparaître pendant une durée fixe.


La deuxième méthode est de présenter à Flatman le patron d'un cube. Ce patron se présente sans difficulté en 2-D. Le cube possède 8 sommets, 12 arrêtes, 6 faces carrées. On peut aplatir ces 6 faces dans la deuxième dimension pour former un patron :

Patron2D.png

De la même façon, l'hypercube peut se construire à partir de cubes. C'est un solide régulier dans la dimension 4 ; il a 16 sommets, 32 arrêtes, 24 faces planes carrées et... 8 faces cubiques ! On peut "aplatir" ses 8 faces cubiques dans la dimension 3 pour en former un patron :

PatronTesseract.png

Dali a peint un tableau absolument fascinant où il représente le Christ crucifié sur une croix qui est en fait le patron de l'hypercube (3).


Une troisième méthode est de projeter le cube sur la feuille où vit Flatman. Il verra alors l'image assez familière d'un cube dessiné. Une analogie concrète de cette projection mathématique est de penser à l'ombre d'un squelette de cube (les arrêtes, sans les faces) projetée sur un mur.

Il est donc possible de projeter de la même façon l'hypercube dans la 3-D. Une des projections possibles donne le résultat suivant (4) :

Hypercube.png

Ceci ne correspond à rien ? Pas sûr. L'arche de la Défense est entièrement construite sur la base d'une projection d'un hypercube en dimension 3... (5)

 

(1) A titre d'exemple, je trouve qu'il est plus dur de se représenter une hypersphère ou un hypertétraèdre.

(2) Si on ne se soucie pas d'avoir une face parallèle à la feuille, ce qu'il verrait serait un peu plus complexe. Il pourrait d'abord voir par exemple un point, puis un trianqle équilatéral qui grandirait, puis se transformerait en polygone à 6 côtés, redeviendrait un triangle équilatéral qui diminuerait en taille, jusqu'à devenir un point et disparaître. Ceci, si le passage se fait perpendiculairement à une diagonale du cube. Il pourrait aussi voir un segment apparaître, se transformer en rectangle qui grandit et rapetisse, jusqu'à redevenir un segment avant de disparaître...

(3) Et de manière générale, Dali a souvent été inspiré par les mathématiques dans ses oeuvres, surtout vers la fin de sa vie.

(4) Enfin, bien sûr, ceci n'est encore que la projection sur un plan de la projection dans l'espace de l'hypercube...

(5) Elle est construite sur une projection qui n'est pas exactement celle que je présente, mais qui est celle-ci, et c'est assez flagrant si on regarde une vue de l'Arche. Bien sûr, la projection est légèrement déformée.

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 16:42

Je suis tombé par hasard (sur internet, on tombe toujours sur quelque chose "par hasard") sur Akinator, le Génie du Web. Le principe ? Vous pensez à un personnage fictif ou réel, vous répondez aux questions du Génie et il devine à qui vous pensiez. A vue de nez, le taux de réussite est certainement supérieur à 95%.

Le résultat est impressionnant et bluffant, surtout quand on choisit des personnages peu connus. L'algorithme tourne également avec des choses (objets et concepts), mais la base de données est moins fournie, donc ça fonctionne un peu moins bien.

Je vous invite à essayer avant de lire la suite, puisque je vais expliquer la façon dont ça fonctionne (ou plus modestement, la façon dont j'imagine que cela fonctionne), et ça risque de rendre moins sympathique ce Génie !

 

Comme j'imagine la chose, le Génie s'appuie sur une base de données (BDD). Plus les utilisateurs s'en servent, plus la BDD s'enrichit, et plus la certitude liée aux informations contenues dans la BDD augmente. Autrement dit, l'algorithme permet :

- l'apprentissage (en rajoutant dans la BDD des éléments)

- la vérification (en corrigeant dans la BDD les éléments déjà présent)

J'imagine que cette BDD se compose essentiellement d'une table (1) qui contient en entrée les noms des personnages connus et les questions. A l'intersection, on trouve un nombre qui indique la réponse (0 valant pour 'non', 1 pour 'oui' et les valeurs intermédiaires indiquant une probabilité). Cette table ressemblerait à quelque chose comme ça :


Question Personnage A Personnage B Personnage C
Votre personnage est-il célèbre ? 1 0 1
Votre personnage est-il un homme ? 1 1 0
Votre personnage est-il réel ? 1 0 1

Votre personnage est-il un héros de bande dessinée ?

0 1 0
Votre personnage  a-t-il fait  de la politique ? 1 0 0
Votre personnage  est-il  un leader religieux ? 0 0 0
Votre personnage a-t-il un rapport avec le milieu de la chanson ? 0 0 1
Votre personnage  est-t-il  toujours vivant ? 0 0 1
Votre personnage est-il millionnaire ? 0 1 1

 

Les choix possibles dans les réponses qui sont "vraisemblablement" ou "probablement pas" vaudraient dans ce schéma 0,66 et 0,33. Au fur et à mesure qu'on précise des réponses, l'algorithme peut éliminer des personnages, ce qui lui permet d'éliminer également toutes les questions pour lesquelles la réponse (pour les personnages restants, non éliminés) est 'non'.

Il reste à ajouter une nouvelle table dans la BDD, pour enregistrer la fréquence d'utilisation (l'utilité) des questions posées. L'algorithme va ainsi choisir, pour la première question, une des questions les plus fréquentes. En fonction de la réponse, il va éliminer une grande partie de personnages. Cela lui permet d'éliminer les questions qui sont exclusives de celles déjà posées.

Dans l'exemple ci-dessus, la question "Votre personnage est-il réel ?" est exclusive de la question "Votre personnage est-il un héros de bande dessinée ?" parce qu'aucun personnage ne répond 'oui' aux deux questions. De la même manière, les questions "a-t-il un rapport avec le milieu de la chanson ?" et "est-il toujours vivant ?" ne sont pas exclusives l'une de l'autre car il existe au moins un personnage pour lequel la réponse est 'oui' aux deux questions.

Tout ceci revient à créer un arbre avec les questions, les questions les plus proches de la racine étant les plus fréquentes. Quand on choisit une branche, on exclut un certain nombre de questions - même s'il n'est pas exclu que certaines questions se retrouvent sur plusieurs branches.

Le point le plus délicat est de gérer une certaine tolérance à l'erreur. Si on répond à toutes les questions de manière correcte, mais complètement faux à une question arbitraire, la plupart du temps Akinator trouvera la bonne réponse. Sur la page "Dernières parties", quand on clique sur une des lignes, on peut voir la liste des réponses données pour chaque question, et la réponse attendue. (2)


Concernant l'apprentissage, il est possible de proposer au Génie un nouveau personnage. Cela se fait en répondant à une série de questions, et à la fin, quand on constate l'échec du Génie, en lui précisant le nom du personnage. Il peut alors rajouter une colonne, et inscrire les réponses qu'on a déjà données.

De même, s'il trouve le personnage, l'utilisateur a répondu à des questions qui n'ont peut-être servi à rien parce qu'il en ignorait la réponse. Il peut alors enregistrer les réponses.

Le plus délicat est sans doute d'ajouter une nouvelle question, car d'une part la BDD ne contiendra aucune réponse pour cette question, et d'autre part, elle va commencer avec une utilité paramétrée à 0, donc elle va être appelée très peu souvent, ce qui va ralentir le remplissage de la BDD.

 

(1) J'ai initialement confondu abusivement table et base de données. J'ai rectifié pour bien faire le distinguo...

(2) Il y a quelques jeux amusants à faire à ce sujet. Je me suis par exemple amusé à répondre aux 10 premières questions en pensant à Napoléon, et aux dix suivantes en pensant à Léonard de Vinci... Le résultat ? Victor Hugo... Si on répond aux questions impaires en pensant à Napoléon et aux questions paire sen pensant à de Vinci, on arrive à... André Le Nôtre.

Pour éviter de polluer la base de données, si on fait ça, il vaut mieux cliquer sur "Non ce n'est pas ça" à la fin...

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 12:06

Je me suis déjà attardé sur les difficultés qu'il y a à migrer de Hotmail à GMail dans cet article. Je l'ignorais à l'époque, mais c'était en fait une partie de plaisir comparé à d'autres webmail.

J'ai convaincu récemment un proche de passer de Free à GMail. Passé le premier instant d'effroi, où j'ai constaté avec horreur que le webmail de free a un design rescapé des débuts de l'internet, avec une ergonomie absolument nulle (1), je me suis amusé énervé avec le menu des options. Le point positif, c'est qu'en une minute, on en a fait le tour, l'option la plus avancée proposée étant un répondeur. Bien entendu, il n'y a aucune possibilité de faire un transfert automatique des mails vers une autre boîte (2). Comme pour Hotmail, je me suis servi de la possibilité qu'offre GMail de checker un serveur POP3. La solution fonctionne, avec une petite latence dans certains cas, mais c'est largement suffisant.

J'ai effectué la même opération avec Orange (qui est chez moi une adresse Wanadoo... je vais finir par faire partie des dinosaures) et avec LaPoste, et ça c'est très bien passé puisque ces webmails offrent la possibilité de faire un suivi.

Au final, toutes les migrations vers GMail ont bien fonctionné. Et ceci me renvoie maintenant à mes interrogations fantasmes sur un Google Big Brother.


(1) Certains objectent que Free étant gratuit, on doit déjà s'estimer heureux de ce qu'ils proposent. A quoi on peut répondre que GMail et Hotmail également sont gratuits...

(2) Le webmail de Free est en train de migrer vers un autre webmail appelé Zimbra. Peut-être que celui-ci offre cette possibilité, mais la procédure pour le faire est particulièrement non-intuitive (http://www.commentcamarche.net/forum/affich-9942644-comment-migrer-sur-zimbra-free). Je n'ai pas eu la patience d'aller voir dans Zimbra (qui ne s'affichait pas) donc je ne peux pas dire s'il permet de résoudre le problème du transfert de mails.

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 14:37

Mon PC a fini par fonctionner. Impeccablement. Il me restait juste mon imprimante à installer. Problème : elle date d'il y a au moins 5 ans, je ne retrouve plus le CD avec les drivers, et je n'en ai pas un grand usage. Et la bête commençant à prendre de l'âge, je la soupçonnais fortement de ne pas trop être compatible avec Seven. J'ai donc sans cesse reporté son installation (1), jusqu'à aujourd'hui, où j'en ai un besoin impératif.

Google me renvoie immédiatement vers le site officiel de HP, et en un clic, je suis sur la page des drivers (2). Je sélectionne mon OS, Seven 64x, et que vois-je ? Ceci.

Je n'ai qu'à allumer l'imprimante et la brancher en USB pour que l'imprimante soit fonctionnelle. Je sais, ça s'appelle du plug and play, et ça existe depuis longtemps ! Malheureusement j'ai une mauvaise expérience des installations de périphériques : j'ai installé il y a 10 ans un scanner sur port LPT1 sur une machine XP, et j'ai complètement foutu en l'air le système (alors qu'il était sensé être compatible). Et j'ai eu des expériences (délicieusement) traumatisantes sous linux. Dans mon esprit, il était tout simplement impossible qu'une imprimante vieille de 5/6 ans puisse s'installer et fonctionner sans problèmes.

J'ai perdu l'habitude que les choses puissent être simples en informatique.


(1) J'ai de trop mauvaises expériences avec les installations de périphériques.

(2) Un miracle de simplicité, quand on voit les problèmes qu'on peut avoir pour trouver certains drivers (sans parle, par exemple d'un driver pour une carte réseau broadcom sous linux).

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 20:49

Je me suis déjà suffisamment attardé (ici, ici, ici et ici avec les codes d'erreur) sur les déboires que j'ai connu avec mon nouveau PC sous Seven monté sur mesure (core i5 750 sur P7P55D LE, socket 1156 Lynnfield (1)).

Après 5 passages en SAV et après avoir flashé le BIOS, changé la RAM (et avoir découvert que l'assembleur l'avait montée de travers), la carte mère, le processeur, la carte graphique et l'alimentation, il continuait de planter aléatoirement au démarrage, ou peu après.

En discutant avec le SAV (par ailleurs très aimable, mais un peu lent sur les bords, donc je ne leur ferais pas de pub), on a fini par arriver à la conclusion que le problème venait du BIOS (2). J'ai fini par trouver l'info (moi !) sur un forum anglophone : il s'agissait des tensions qui n'étaient pas bien réglées. Et ce problème a l'air d'être assez fréquent, donc je détaille ici (une dernière fois, c'est promis...) les symptômes et la réponse à apporter :

Symptômes (processeur quadcore i5 ou i7 sur P7P55D LE d'ASUS) :

- BSOD au démarrage ou une heure après le démarrage de la machine

- BSOD de causes diverses et variées  (NTFS_FILE_SYSTEM, MEMORY_MANAGEMENT, PFN_LIST_CORRUPT, BAD_POOL_HEADER, CRITICAL_STRUCTURE_CORRUPT) et plus ou moins graves (erreurs du kernel, du genre STOP WINDOWS ou x1000007e erreur Kernel)

Solution :

- dans mon cas, ce n'était pas le problème, mais le premier réflexe doit être de tester les barrettes de RAM. Il faut les tester toutes ensembles puis (si une erreur est détectée) l'une après l'autre avec Memtest86. Je précise pour les... moins avertis que le test Memtest86 tourne en boucle et ne s'arrête jamais... jusqu'à ce qu'on appuie sur Echap (4/5 boucles de test suffisent largement, soit quelques heures)

- l'erreur venait du BIOS d'Asus (même mis à jour à la version 1702), qui gère mal les tensions du processeur et de la RAM. (J'ai changé les deux tensions, mais je pense que le problème venait vraiment du proc) Par défaut, la tension du processeur est sur [Auto], ce qui fait qu'elle est à 0.80V au démarrage, puis passe à 1.20V à un moment donné (et là, ça plante !). Il faut la mettre à 1.20V par défaut. Il faut également forcer la tension de la RAM (DRAM) à 1.50V. Fin des BSOD, on peut passer au chapitre suivant (wifi)...

Sinon pour info, voilà la page officielle du constructeur sur la P7P55D LE. Il est toujours conseillé de mettre à jour les drivers... Et un petit truc au passage (vous avez tenu le coup jusqu'ici, c'est mérité) : il faut mettre à jour le driver audio de la P7P55D LE. Cela active dans le panneau de configuration ("Son") de Windows un nouveau périphérique d'enregistrement : Mixage Stereo (ou Stereo Mix, puisqu'il faut tout faire en anglais). Ce périphérique peut s'activer comme périphérique d'enregistrement par défaut, ce qui permet de faire tout un tas de belles choses, comme par exemple pirater la musique de Deezer (3) faire de jolis films de démo, avec des jeux ou des logiciels.

 

(1) J'adore ce nom, mais c'est sans doute fait pour, vu que c'est un nom commercial.

(2) Un peu lents, oui...

(3) Ca se fait très bien avec un petit script Python, faudra que j'en parle un jour. Même si c'est mal, parce qu'on vole les majors de l'industrie du disque les pauvres artistes qui n'ont pas de quoi manger et qui sont obligés de partir en Suisse pour trouver un quignon de pain.

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 21:22

Une énigme mathématique est tombée hier au bureau. Il s'agit de trouver 6 avec 1, 1 et 1 ; avec 2, 2 et 2 ; et ainsi de suite jusqu'à 9, 9 et 9, en ne se servant que des opérations mathématiques communes et de quelques fonctions usuelles, dont par exemple les racines. Par exemple 2 + 2 + 2 = 6 ou bien 3 * 3 - 3 = 6. (1)

Les solutions avec 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 9 sont triviales et sans grand intérêt. La solution avec 8, 8 et 8 est plus amusante. J'ai trouvé immédiatement une des deux solutions possibles, mais il en existe une deuxième (qui est un peu plus dans l'esprit de l'énigme, je suppose).

La solution avec 1, 1 et 1 est, elle, beaucoup plus tordue. Il faut vraiment avoir l'idée... Je ne l'ai pas trouvée, et ça m'a tellement tracassé que je n'arrivais plus à me concentrer pour travailler... donc j'ai fini par googler l'énigme pour avoir la solution. Ce qui me gêne, c'est que j'ai trouvé un joli indice, une piste, mais que je n'ai pas été jusqu'au bout.

Un collègue a trouvé une solution que je trouve très élégante, mais qui fait "un peu" appel à d'autres nombres (ça me choque moyennement, dans la mesure où on fait appel par ailleurs à des racines). Mais je vous laisse la deviner quand même.


(Pour afficher les indices, sélectionnez le texte.)

Pouvez-vous trouver les deux solutions pour 8, 8 et 8 ?
Indice pour la première solution : < 1/3 >
Indice pour la deuxième solution : < 1/2, 1/2 >

Pouvez-vous trouver la solution pour 1, 1 et 1 ?
Indice pour la solution officielle : < 6 est un nombre parfait. >
Indice pour la solution bricolée : < intégration >


(1) Je trouve que l'énoncé est un peu maladroit (pas très élégant), parce que se servir de racines revient à élever à une puissance, donc à faire appel à d'autres nombres que les trois autorisés... mais fermons les yeux et passons.

Repost 0
Published by Christophe - dans Geek
commenter cet article

A Propos

  • : Christophe
  • Christophe
  • : Un blog qui parle de tout et de rien. Technologie, société et internet, mes (més)aventures, mes rencontres.
  • Contact

Archives